Pas un dîner ou un apéro entre amis qui ne parle de reconversion ou lancement d’entreprise : de plus en plus de salariés choisissent de reprendre leur vie professionnelle en main. Mieux vaut agir plutôt que subir !

 

Les femmes font partie de l’aventure car elles sont nombreuses à vouloir effectuer un changement de vie professionnelle; souvent à cause d’un monde du travail qui tarde à évoluer. A l’heure de la pénurie de talents, les entreprises doivent évoluer ! Amis DRH…

 

1 – Plus de diplômes, moins de responsabilités

 

Plus de 56% des diplômés sont des femmes. Pourtant elles restent peu nombreuses aux postes de direction et pour un même poste continuent à être moins rémunérées.

De nombreux facteurs y contribuent notamment les biais de genre.  Ce sont des idées insidieuses et parfois inconscientes qui trottent dans la tête des recruteurs et des managers, peu importe leur genre d’ailleurs. Lors du recrutement, une femme est associée à des grossesses potentielles, des absences pour enfant malade, une demande de 80%, une demande de congés le mercredi, un manque de flexibilité dans son emploi du temps,  un manque d’implication dû à son manque de disponibilité… Bref, ça coince souvent dès l’embauche. Après le congés mater ou parental, on retrouve son poste, pas forcément ses perspectives d’évolution…

Pour celles qui ont choisi de faire une pause professionnelle pour élever leurs enfants, c’est la double peine : leur retour dans le monde du travail est difficile et les oblige souvent à accepter des postes en dessous de leurs capacités.

Pourtant toutes les études “Women Matter” du cabinet McKinsey démontrent une corrélation directe entre performance économique et taux de femmes dans les cercles dirigeants. Mixité = performance et innovation.

 

2- Un plafond de verre qui résiste

 

Et oui, l’école et la société « égalitaire » transmettent l’idée que si l’on est « parfaite » : gentille, bosseuse… et mimi, les lauriers tomberont tout seuls… Un mix entre le syndrome de la Bonne élève et le mythe de cendrillon qui attend son prince… Pour ne rien arranger, en recherche d’efficacité, nous n’entretenons pas les relations internes facilitant la reconnaissance et l’évolution. Quant aux évènements networking, ils sont souvent organisés le soir… à l’heure où l’on a piscine 😉

Nous misons beaucoup (trop) sur notre travail et nos compétences pour être reconnues et évoluer.

Résultat : Nous mettons plus longtemps à monter les échelons… quand nous les montons.

 

3- Des missions qui pèsent sur la confiance en soi

 

A force de faire des missions inintéressantes et sans véritable valeur ajoutée, on finit par penser que le problème, c’est NOUS… Manque de confiance -> démotivation -> mal être au travail -> mauvaise ambiance -> turn over -> manque de performance -> coûts + turn over

 

4- Une mobilité professionnelle défavorable

 

Dans beaucoup de secteurs, l’évolution passe par une mobilité géographique. Si une mutation peut s’avérer être une véritable opportunité dan le cadre d’un projet professionnel, elle peut représenter un coup de frein pour le conjoint. Or, ce sont majoritairement les femmes qui suivent leur conjoint. En fonction du tissu économique mais aussi des infrastructures disponibles, ce nouveau lieu de vie peut être une chance pour un changement de vie professionnelle ou une source de régression à lui tout seul.

 

5- Des entreprises françaises “old fashioned”

 

Souvent, poste intéressant rime avec très grande disponibilité… Quand on pense qu’au Canada (notamment), les employés encore présents après 17:30 sont considérés comme mal organisés, ça fait rêver, non ?

A l’heure où les pères souhaitent prendre une part plus importante dans l’éducation de leurs enfants, le monde de l’entreprise doit évoluer et intégrer la parentalité dans ses réflexions. La première étape est de remettre en cause le présentéïsme actuel, véritable plaie tant en terme d’efficacité que de mixité dans les entreprises.

 

Devant tant d’obstacles, de plus en plus de salariées prennent conscience que leur épanouissement professionnel et personnel ne viendra pas de l’entreprise mais dépendra de leurs propres choix. Un changement de vie professionnelle s’impose alors.

 

Un changement de vie professionnelle qui s’impose à elles

Les femmes d’aujourd’hui veulent plus de liberté et d’autonomie, utiliser et développer leurs compétences, s’éclater dans leur job tout en ayant du temps (et de l’énergie) pour leurs autres vies : loisirs, famille, amis, passions…

Créer son entreprise, la solution pour concilier son choix de vie et ambition professionnelle

C’est pour toutes ces raisons qu’elles sont de plus en plus nombreuses à lancer leur activité. Je suis convaincue que c’est LA solution pour concilier ambition professionnelle et personnelle…  et le phénomène devrait s’accentuer : selon une enquête menée par le Cabinet Hays en 2016, les femmes françaises sont les plus ambitieuses du monde !

 

A vous de jouer !

 

Vous voulez en discuter ? www.nextstepforwomen.com