Personal Branding, et si vous osiez montrer qui vous êtes?

Personal Branding, et si vous osiez montrer qui vous êtes?

Le personal branding, vous en avez entendu parlé ? Mais savez-vous vraiment ce que c’est ?

 

Au même titre que l’e-reputation, vous vous dites qu’il faudra vous y intéresser… un jour… Mais “vous n’avez pas le temps”, et au fond « avoir les projecteurs braqués sur vous » ne vous enchante pas plus que ça. Pourtant dans le cadre d’une reconversion professionnelle ou d’une création d’entreprise, vous démarquer par votre singularité est un passage obligé.  Je vous explique pourquoi et comment dans cet article. 

Le personal branding, qu’est-ce que c’est ?

De la même façon qu’une marque communique sur ses valeurs, son image, ses produits et services pour séduire ses clients, vous pouvez utiliser les mêmes techniques pour vous faire connaître et vous faire remarquer. Vous représentez votre marque et de ce fait, tout acte de votre part a des répercussions sur son image. A travers votre présentation, l’animation de vos réseaux sociaux, votre site internet ou encore vos échanges lors d’évènements, vous avez la possibilité de montrer vos valeurs, les différences et spécificités qui intéresseront vos interlocuteurs cibles.

Oh My God, on va voir qui je suis !

Alors oui, faire son personal branding est devenu un incontournable, en particulier dans le cadre d’un changement professionnel ou d’une création d’activité en solo. Mais parce que depuis notre enfance, on nous rabâche qu’ « il ne faut pas se faire remarquer », identifier ses différences et les mettre en avant peut être une vraie difficulté.

Fini le temps où il fallait à tout prix rentrer dans le moule (quitte à ressembler à une tarte) ! Aujourd’hui, nous devons exprimer nos spécificités !

Alors on arrête de croire que parler de soi est synonyme d’un ego démesuré. Le personal branding est simplement un moyen de permettre à l’autre de mieux nous connaître pour nous faire confiance avant de travailler avec nous.

Il nous invite à être nous-mêmes et à nous exposer en toute authenticité. C’est là toute la différence !

Développer sa marque personnelle : quel intérêt ?

Pour se rendre visible

A force de se fondre dans la masse, on finit par passer inaperçu ! Or, que vous cherchiez un emploi ou des clients, vous avez besoin de faire la différence et sortir du lot.

Pour cela, rien de plus simple (en apparence 😉 : osez montrer qui vous êtes !  L’idée n’est pas de poster les photos de vos dernières vacances sur Insta. Par contre, publier des posts sur LinkedIn ou des articles de blog qui reflètent vos centres d’intérêt, votre expertise, vos valeurs;  participer à des rencontres réseaux révèlent votre personnalité. 

Pour attirer les bonnes personnes

Susciter l’intérêt, c’est bien; encore ne faut-il pas attirer n’importe qui ! Quel que soit votre projet professionnel, vous souhaitez entrer en contact avec les bonnes personnes ou les bonnes organisations, celles avec lesquelles vous aimerez travailler. Il convient donc que votre profil les intéresse, qu’il leur donne envie de vous contacter. 

Comme avec les marques, les rencontres et les collaborations se font quand on partage des valeurs communes. Alors identifiez les vôtres et communiquez-les ! Osez montrer votre personnalité pour vous démarquer ! Et n’oubliez pas : « Quand on veut plaire à tout le monde, on ne plaît à personne ! »

Pour faire les choix qui vous correspondent

Vous connaissez cette sensation de ne pas être à votre place et cette désagréable habitude de dire oui alors que vous pensez non ?!

Jouer la carte de l’authenticité, c’est vous donner la chance d’être au bon endroit avec la bonne personne. Rendez-vous client ou entretien d’embauche, même combat !

Connaître vos valeurs, vos forces et les exprimer vous permet de connecter avec les bonnes personnes, celles qui ont besoin de vos talents et compétences et avec lesquelles vous aurez plaisir à collaborer.

Etre dans le vrai est un gage de respect pour soi, pour l’autre et gage de succès et de pérennité pour le projet qui vous rassemble.

Osez mettre vos différences en lumière !

Vous voyez mieux le potentiel qu’offre le personal branding ? Maintenant vous vous demandez comment le mettre en pratique ? Pas de panique, élaborer le marketing de soi-même, ça se travaille !

Une fois votre objectif fixé, la première étape consiste à mieux vous connaître pour affirmer vos points forts. Vous ne vous sentez pas tellement différente de ceux qui semblent proposer la même chose que vous ? En êtes-vous si sûre ?

Expériences marquantes, moments clés de votre parcours, réussites : identifiez ce qui vous a permis d’avancer et/ ou de rebondir. Partagez votre histoire !

Vous avez identifié certaines de vos compétences ? N’oubliez pas d’aller faire un tour auprès de vos valeurs et de vos « soft skills », ces savoir-être qui vous distinguent de toute collaboratrice ou entrepreneuse lambda. Illustrez-les à travers des exemples concrets.

Si vous peinez à déterminer vos atouts et vos forces, demandez à votre famille, vos amis ou des relations professionnelles 5 qualités qui vous caractérisent.

Surtout connectez-vous à votre motivation profonde et à ce qui compte vraiment pour vous. Au-delà de vos talents, la raison d’être de votre projet est fondamentale dans une démarche de personal branding. Les valeurs et les convictions qui en découlent constitueront une base solide sur laquelle appuyer votre discours.

Vous aurez alors une vision claire de ce qui vous distingue et vous saurez en apporter la preuve. Ainsi, vous pourrez vous positionner pleinement là où vous êtes la meilleure, l’assumer et en parler. Vous vous sentirez A VOTRE PLACE et vous pourrez CONTRIBUER au mieux.

Vous avez envie de vibrer quand vous vous présentez ? Je peux vous aider à élaborer une stratégie de personal branding en lien avec votre projet professionnel. Inscrivez-vous à une séance gratuite (valeur 135€) et nous verrons si et comment je peux vous accompagner. Attention, seulement 5 places /mois.

Perfectionnisme : Faire plutôt que parfaire ?

Perfectionnisme : Faire plutôt que parfaire ?

Le job parfait, l’idée du siècle, le moment idéal… ça fait longtemps que vous l’attendez ! Résultat : vous trépignez, vous stagnez et votre motivation semble s’éteindre à petit feu. Oui, de peur de ne pas faire parfaitement les choses, nous retardons le passage à l’action au risque de rester bloqué.

Pour en finir avec le perfectionnisme sclérosant, je vous invite à découvrir d’où il vient et surtout comment vous en défaire pour enfin avancer avec sérénité !

Le perfectionnisme, un frein ou un moteur ?

A la question tant redoutée lors des entretiens de recrutement « Quels sont vos principaux défauts ? », vous vous êtes déjà entendue répondre « Je suis perfectionniste ». Tout en essayant de justifier que, quand même, c’était également un atout ! En effet, être exigeant et avoir le souci du détail peut faire de vous quelqu’un de persévérant et de consciencieux. Là où le bât blesse, c’est quand on ne peut plus s’empêcher de s’agripper à des éléments qui freinent nos projets et ceux des autres. Or, avec l’accélération du rythme de la société, les perfectionnistes peuvent vite rester sur le banc de touche !

La recherche de la perfection, un cercle vicieux !

Votre job actuel ne vous plaît plus, alors vous guettez les offres d’emploi à la recherche DU poste idéal. Mais à chaque fois, il y a « un truc qui ne colle pas » !

Votre profil ne correspond pas point par point et puis ça fait longtemps que vous travaillez dans votre entreprise. Et si vous perdiez tous vos avantages acquis ?

C’est décidé, vous vous lancez dans l’entrepreneuriat. Pour cela, il vous faut LE concept qui va vous assurer la réussite. Alors vous cherchez et c’est quand vous l’aurez trouvé que, vraiment, vous vous lancerez.

A rechercher l’idéal « avant de »,  on peut attendre indéfiniment et, au final, ne jamais faire ce qu’on rêvait pourtant de réaliser. Et puis, plus on attend, plus on perd confiance, moins on passe à l’action !

La perfection, une histoire de projections !

Qu’est-ce qui peut bien nous freiner au point de parfois rester dans une situation de mal-être ? Si la peur du changement (Je sais ce que je perds, je ne sais pas ce que je gagne !) est un facteur important, c’est souvent l’idéalisation de la future situation et de nous-mêmes qui nous empêche de nous lancer.  On ne voudrait surtout pas décevoir nos futurs collègues, clients ou nos proches !

Mais finalement, savez-vous s’ils partagent les mêmes exigences que vous ?

Et si la perfection n’existait pas ?

« Ne craignez pas la perfection. Vous n’y parviendrez jamais. », Salvador Dalí. Pour ne pas vous épuiser à rechercher un idéal inatteignable, je vous livre 3 conseils pour assouplir votre tendance perfectionniste.

Tout est relatif !

Tout le monde ne place pas le curseur au même endroit. Le danger avec le perfectionnisme est de s’imaginer de façon démesurée ce que souhaite votre interlocuteur.

Si vous placez la barre trop haut, vous risquez de vous sur investir et de vous épuiser pour, en plus, ne pas être reconnue. Eh oui, la personne en face n’en attendait peut-être pas tant !! Ce qui est parfait pour les uns, ne l’est pas toujours pour les autres.

Commencez donc par déterminer les besoins de votre manager ou de vos clients et fixez avec lui/eux des critères mesurables.

Si vous êtes entrepreneuse, cela vous permettra notamment d’élaborer plusieurs catégories de prestations et de fixer vos tarifs en fonction du résultat attendu.

Et puis, dans le travail comme dans la vie, rien n’est figé. N’oubliez pas que les choses peuvent toujours évoluer. Ayez foi dans vos capacités de dialogue afin de sortir du « tout ou rien ».

Qui peut le plus peut le moins !

Descendez la barre et adoptez la méthode des petits pas !

Fixez vous des objectifs réalisables et surtout des deadlines. La peur d’un résultat idéalisé peut nous pousser à procrastiner. En découpant votre projet par petites étapes, il vous semblera plus accessible.

Au final, ce que vous obtiendrez ne sera peut-être pas aussi élaboré que ce que vous aviez imaginé au départ. Mais vous aurez la satisfaction de vous dire « ça c’est fait » ! 

Qui peut le plus peut le moins !

« Personne n’est parfait ! » Vous le savez pourtant, alors évitez de laisser trop de place à votre critique intérieur. Quand vous bloquez à une étape, demandez-vous « Finalement, le job, le site web, le projet parfait… qu’est-ce que c’est ? »

Quand on entre dans une phase de changement, on peut facilement souffrir du Syndrome de l’imposteur et avoir en permanence le sentiment de ne pas être à la hauteur.

Et si vous étiez simplement vous-même avec vos points forts ET vos imperfections ?

En faisant preuve d’authenticité, vous serez sans doute surprise par l’accueil de vos collègues ou clients, souvent plus bienveillants que ce que vous aviez imaginé.

Vous voulez faire un premier pas vers vous-même ? Je peux vous aider à faire le point sur votre situation et à passer à l’action pour réaliser votre projet professionnel. Inscrivez-vous à une séance gratuite (valeur 135€) et nous verrons si et comment je peux vous accompagner. Attention, seulement 5 places /mois.

Procrastination : dites STOP !

Procrastination : dites STOP !

La demande d’augmentation que vous méritez bien, l’appel à un client qui s’annonce difficile, la mise à jour de votre cv qui vous permettrait de changer de job, la séance de sport qui vous ferait du bien … vous le remettez sans cesse à demain ? OUI ?? Vous procrastinez !!

Pourtant, vous aimeriez bien vous y mettre mais vous n’y arrivez pas. Pas de panique, ni de culpabilisation excessive, la procrastination, nous la pratiquons toutes à un moment ou un autre. Il est  juste temps de regarder ce qui se cache derrière et surtout, de trouver les leviers pour enfin passer à l’action !

La stratégie de la procrastination

Commencer par les tâches les plus faciles, passer d’un sujet à un autre, s’éparpiller…


Quand nous cherchons à repousser l’échéance, nous sommes capables de développer d’incroyables stratégies ! Du latin pro « en avant » et crastinus « du lendemain », procrastiner ne veut pas dire « ne rien faire » ! Bien au contraire, pour éviter LA tâche que nous savons devoir faire, nous mettons tout en œuvre pour « la remettre à demain ».

Les conséquences ? Prendre conscience que nous n’avançons pas, s’éparpiller, ne pas atteindre les objectifs fixés, ne pas obtenir les résultats prévus et finalement douter de nos capacités.  Bref, nous n’avons rien fait et notre confiance en prend un coup !

Une bonne raison pour ne pas avancer

Alors que peut-on faire ?

Déjà, dites-vous bien que cette tendance à différer est certainement justifiée. Quand on procrastine, on cherche avant tout à se protéger d’une éventuelle souffrance, elle-même associée à une peur. Ne pas être à la hauteur, ne pas faire assez bien, ne pas être comprise… nombreuses sont les peurs qui nous paralysent et nous empêchent de passer à l’action. Souvent pour éviter d’y faire face, nous préférons repousser. Au final, nous nourrissons d’autres besoins comme la sécurité, la reconnaissance, l’acceptation… et c’est normal !

Si vous procrastinez, vous avez sans aucun doute une bonne raison de le faire.

Alors 1ère étape : demandez-vous pourquoi vous procrastinez.

Vous aviez prévu d’envoyer une newsletter et vous bloquez ? Pleins de causes possibles : vous ne l’avez pas encore écrite, vous ne savez pas quel sujet traiter, vous pensez en avoir pour des heures avant qu’elle soit “parfaite”, vous faites des fautes d’orthographe, vous n’avez pas les bonnes photos, vous ne savez pas utiliser votre logiciel d’envoi, vous avez peur de ne pas être à la hauteur des attentes de vos lecteurs… Bref, vous l’avez compris… Les raisons possibles sont nombreuses. Donc, quand vous bloquez, demandez-vous POURQUOI. Que gagnez-vous à ne pas vous lancer ? 

Parfois procrastiner nous permet de nous protéger, ne pas nous confronter à la réalité et rester dans une vision idéalisée 

Si vous ne refaites pas votre CV, vous ne pourrez pas envoyer votre candidature, vous ne pourrez pas recevoir de refus mais vous êtes sûre de ne pas avancer… Et vous risquez de vivre avec des regrets.

Souvent, le seul risque que vous preniez en vous mettant en action, c’est d’obtenir ce que vous voulez ! Au pire, il ne se passe souvent rien… peut-être un ego éraflé 😉

Identifier ses peurs

C’est quand on commence à se projeter que les peurs remontent. Justement, identifier ses freins est fondamental pour débloquer la situation et arrêter la procrastination. Alors allez-y, listez ce qui vous effraie et les conséquences éventuelles. Sont-elles rationnelles ou fantasmées ?

Dans mes accompagnements, voici celles qui reviennent le plus souvent :

  • Peur de ne pas être légitime,
  • Peur de l’échec mais aussi de réussir,
  • Peur de ne pas faire parfaitement les choses,
  • Peur de ne pas gagner assez d’argent,
  • Peur de la solitude…

Ces peurs touchent la plupart du temps deux points fondamentaux :

  • L’image de soi avec le risque de changer la perception que les autres ont de nous et de ne pas ou plus être acceptée par exemple,
  • L’incertitude quant à l’avenir. Sortir de notre zone de confort bouleverse nos repères.

Dépasser ses peurs

C’est en comprenant ce qui nous empêche d’agir que l’on retrouve son pouvoir d’action.

Peut-être vous rendrez vous compte que votre objectif n’était pas assez précis ? Clarifiez-le, identifiez ensuite les différentes étapes pour y arriver…  et commencez par la première !

 Vous avez peur de ne pas bien gagner votre vie dès le démarrage de votre activité ? Une activité à mi-temps, un livret A qui sommeille, des indemnités Pôle Emploi, un emprunt auprès de votre banquier préféré ou de l’argent prêté par Mamie : toutes les solutions sont bienvenues pour assurer le coup la première année.

A chaque peur sa solution et vous verrez à quel point vous pouvez faire preuve de créativité 😉

Mes 3 techniques pour oser se lancer !

Et au quotidien, quand je procrastine, quelle solution, me direz-vous ? Je vous livre quelques-unes de mes techniques favorites.

– Vous avez un gros projet ( il vous semble même énnooorme ;-)) ?

1 : Adoptez la technique des petits pas. Comme l’écrit Robert Maurer « Un petit pas peut changer votre vie » ! Il n’est pas toujours besoin de changements radicaux. Une action après l’autre permet souvent d’amorcer le changement et se mettre dans une nouvelle dynamique. 

-Vous retardez un appel téléphonique important ?

2 : Préparez-le, respirez un bon coup, comptez 5, 4, 3, 2,1 et décrochez votre téléphone ! Cette technique de Mel Robbins est imparable pour passer à l’action !

– Vous reculez devant une tâche désagréable ?

3 : Testez la technique des 5 minutes du Dr. Bruno Koeltz. L’auteur de « Comment ne pas tout remettre au lendemain » propose de démarrer pendant 5 minutes, chrono en main. Une fois le temps écoulé, vous avez le choix : poursuivre ou arrêter. La plupart des gens sont lancés et continuent. Moralité : Démarrez… right now 😉 

Vous avez vos propres techniques ? Comment faites-vous pour arrêter de procrastiner ? N’hésitez pas à partager vos méthodes en commentaire.

Et si remettre sans cesse au lendemain vous pèse trop, inscrivez-vous à une séance gratuite 😉 (valeur 135€). Nous discuterons de votre situation et nous verrons si et comment je peux vous aider. Attention, seulement 5 places /mois.

Porteuses de projet, entrepreneures, voici les 40 pensées toxiques qui vous empêchent d’avancer efficacement sur votre nouvelle activité.

Porteuses de projet, entrepreneures, voici les 40 pensées toxiques qui vous empêchent d’avancer efficacement sur votre nouvelle activité.

Deux tiers des Français souhaitent se reconvertir selon un sondage de mai 2017. Parmi eux, certains changeront de job, d’autres lanceront leur activité et certains… ne feront rien… Des idées géniales ne verront jamais le jour et des personnes démotivées attendront gentiment la retraite, dans l’euphorie générale 😉 Quel gâchis !

La différence entre ces groupes ?

Le ou la porteu.r.se de projet et plus particulièrement son état d’esprit ! Vaste sujet !! Au début de ma reconversion, j’étais persuadée d’avoir le bon état d’esprit : j’étais motivée, déterminée à travailler dur pour lancer mon activité… Un an plus tard, je tournais en rond, je m’épuisais (et me démoralisais) en dépensant de l’énergie inutilement. Je n’avais jamais entendu parler des croyances limitantes… jusqu’à ce que je les rencontre… Enfin, jusqu’à ce que je sois paralysée 😉

Les croyances sont issues de notre éducation, de notre entourage, de notre société mais aussi de nos expériences positives ou négatives. Ces affirmations que nous avons intégrées comme vérité ont largement participé à notre éducation. Elles étaient là pour nous construire, nous intégrer dans notre société et nous protéger. « Franchement, plutôt que sortir dans cet environnement effrayant et découvrir de nouveaux horizons, on n’est pas mieux à la maison ? » 😉

Toutes ne sont pas à remettre en cause mais certaines sont toxiques et nous empêchent de mener la vie que nous souhaitons vraiment. Nous devons donc limiter leur influence négative.

1- Identifiez les pensées toxiques et limitantes qui vous empêchent d’être au top ! Faites-vos jeux 😉

1 : je ne suis pas assez bonne
2 : Je ne sais pas comment le faire
3 : je ne vais pas avoir assez de temps pour ma vie de famille /perso
4 : je n’ai pas la bonne expérience
5 : Je n’ai pas les qualités pour être un.e entrepreneur.e
6 : Je vais me planter
7 : Je n’ai pas assez d’argent
8 : J’ai besoin d’un diplôme (d’une formation) d’abord
9 : Je ne l’ai jamais fait avant
10 : Ils vont se moquer de moi
11 : Je ne suis pas assez brillant
12 : Je n’ai pas la personnalité pour faire ça
13 : Je n’ai pas assez de réseau
14 : Mon entourage me dit que je ne devrais pas
15 : C’est trop risqué
16 : Cela me semble impossible
17 : Je n’ai pas la bonne formation
18 : Je n’ai pas le temps
19 : Ce n’est pas le moment
20 : Les autres sont meilleurs que moi
21 : Ça ne va pas être bon pour mon CV
22 : Pour qui je me prends ?
23 : Mon idée n’est pas assez bonne
24 : D’autres personnes sont plus intelligentes que moi
25 : Personne ne croira en moi
26 : Cela mettra trop longtemps
27 : Je ne peux pas quitter mon job
28 : Je le ferai plus tard
29 : Il est trop tard
30 : Ça sera trop dur
31 : Quelqu’un l’a déjà fait
32 : Un job alimentaire me suffit
33 : Je ne suis pas assez organisée…
34 : C’est la crise, les gens n’ont pas d’argent
35 : Je n’ai pas à me plaindre
36 : Je ne peux pas tout avoir
37 : Mon conjoint ne l’acceptera pas
38 : Je vais devoir jouer un rôle
39 : je ne gagnerai jamais ma vie dans cette activité
40 : Je ne sais pas communiquer

2- Faites-le tri parmi vos croyances

Est-ce que ces croyances dépendent de vous ? Ne conservez que les croyances sur lesquelles vous avez la main. Ne perdez pas d’énergie à vouloir changer le monde (pour l’instant ;-)).

3- Précisez la signification de chaque affirmation

Etudiez les croyances que vous avez identifiées et précisez ce qu’elles signifient pour vous. Par ex : « Ça sera trop dur » : Qu’est ce qui sera trop dur, que signifie trop dur pour vous…

4- Trouvez des preuves

Montrez que ces affirmations négatives sont fausses. Allez chercher dans vos expériences des moments où vous avez réussi, surmonté telle épreuve…

5- Transformez le négatif en positif

Remplacez les pensées limitantes par de nouvelles affirmations qui fonctionnent comme anti-dotes. Ecrivez une affirmation positive par pensée négative. Affichez-les à un endroit visible et lisez-les au moins 2 fois par jour.

Bientôt vos pensées négatives disparaitront et vous vous alignerez sur votre nouveau système de croyances.

6- Libérez-vous

Comme je vous le disais, les croyances limitantes viennent souvent de notre famille, de nos amis et de la société. Identifiez qui vous les a transmises. A une période, elles vous ont été utiles, elles vous ont appris, elles vous ont protégée mais ne sont plus nécessaires aujourd’hui. Remplacez-les par des affirmations positives sans culpabiliser.

Une fois ces croyances dépassées, vous pourrez donner le meilleur de vous même. Vous poserez les actions et pourrez récolter 🙂

J’ai voulu que les programmes NEXT STEP for Women soient très opérationnels : vous suivrez une méthode éprouvée pour concrétiser votre projet rentable ET vous musclerez votre état d’esprit.

Saviez-vous que plus de 80% de votre réussite dépend de votre état d’esprit ? Ça vaut le coup de s’y intéresser, non ? Ce sont ces 2 éléments qui permettent à mes clientes d’avoir les résultats qu’elles souhaitent.

Si vous souhaitez vous donner toutes les chances de réussir, inscrivez-vous à une séance gratuite (valeur 135€). Nous discuterons de votre situation et nous verrons si et comment je peux vous aider. Attention, seulement 5 places /mois.

Je réserve ma séance gratuite immédiatement !

Pourquoi est-ce si difficile de changer de vie professionnelle ?

Pourquoi est-ce si difficile de changer de vie professionnelle ?

Vous l’avez sûrement remarqué, le bien-être au travail est un sujet à la mode dans toutes les entreprises, particulièrement chez les DRH. Beaucoup de personnes se plaignent de leur travail aujourd’hui, pourtant dans les faits, elles sont encore peu nombreuses à se reconvertir, à changer de job.

Alors pourquoi est-ce si difficile de sauter le pas, de changer de vie professionnelle ? 

Je rencontre beaucoup de femmes qui me disent s’ennuyer dans une mission inintéressante. Elles n’ont pas de perspectives d’évolution et se sentent bloquées dans cette situation. Certaines me disent passer à côté de leur vie professionnelle en restant dans un job qui ne leur correspond pas ou plus… sans parler de celles qui sont au bord du burn-out ou en plein dedans.

Notre rapport au travail a évolué. Aujourd’hui, nous n’attendons plus simplement de notre job qu’il nous rapporte de  l’argent. Nous y passons du temps : notre job doit être une source d’épanouissement professionnel voire personnel. Nous cherchons un job qui a du sens pour nous.  

Ces constats faits, changer de vie professionnelle paraît une évidence. Et pourtant… Changer de job, se reconvertir demande du courage, de l’audace vis à vis de nous-même mais aussi vis à vis de notre entourage, de la société… Comme si nous avions des comptes à rendre, un rôle à jouer, une image à renvoyer…

 

1- Nos peurs et nos croyances

 

D’un côté nous avons nos peurs, nos croyances qui nous empêchent d’avancer, de l’autre nous avons la pression consciente ou inconsciente de notre entourage, de la société… et parfois la pression de ce que l’on pense que les autres attendent de nous… Avec ce package, c’est sûr que c’est plus dur d’avancer.

Il faut de l’audace pour OSER, pour se donner les moyens de changer de vie professionnelle et réussir. Car non, faire une reconversion ne signifie pas repartir à zéro, sacrifier sa carrière. Nous avons appris de nos expériences, nous avons grandi personnellement et professionnellement : aujourd’hui, nous aspirons à quelque chose de mieux pour nous, quelque chose qui fera qu’on se sentira en harmonie avec notre projet professionnel tout en gagnant notre vie ! L’autonomie financière est aujourd’hui importante pour beaucoup d’entre nous. Pour cela, il est nécessaire de trouver THE projet qui nous fait vibrer et se donner tous les moyens pour réussir. L’ambition est ensuite propre à chacun.

Alors quand une de mes anciennes clientes ETINCELLE a l’audace de quitter le job qui ne lui convenait plus pour lancer le projet que nous avions identifié ensemble, celui qui lui correspondait parfaitement, c’est un pur moment de bonheur ! Je kiffe grave ! C’est aussi pour ces moments que j’ai choisi ce job !

 

 

C’est vrai que nous avions beaucoup parlé des peurs et des croyances qui nous empêchent d’avancer lors de l’After Work NEXT STEP for Women de janvier (un moment top avec des participantes débordantes d’énergie positive, un vrai bonheur !) Je suis vraiment heureuse que ce moment ait été l’élément déclencheur lui ayant permis de passer à l’acte.

 

     Pour en savoir plus sur l’afterwork : https://www.nextstepforwomen.com/premier-afterwork-next-step-for-women/

 

Nous savons que ce ne sera pas de tout repos, qu’elle devra encore affronter de nouvelles peurs : les phases de transition sont stressantes : nous ne sommes plus dans notre ancienne vie et pas encore tout à fait dans cette nouvelle vie qui se construit. Mais je sais qu’elle va se sentir vivante, qu’elle va réinventer sa vie professionnelle à son image et ça me fait plaisir !! Je suis si contente pour elle !

 

2 – Notre projet ne répond pas à nos attentes profondes

 

Le plus important est de trouver l’activité qui nous « parle vraiment », celle qui répond à notre pourquoi. Si vous n’avez pas encore vu la vidéo TED la plus regardée de tous les temps, c’est le moment : Simon Sinek, mon idole 🙂

 

 

Une fois que vous avez répondu à cette question, vous avez trouvé la source d’énergie, de motivation qui vous permettra de mettre en place les actions. Vous avez trouvé le sens qui fera que vous aurez vraiment plaisir à travailler et vous balayerez une bonne partie des peurs qui pourraient vous empêcher d’avancer aussi loin que vous le souhaitez.

Je vous souhaite de trouver ce pourquoi et si vous avez besoin d’aide, faîtes-moi signe 😉

C’est par là : https://www.nextstepforwomen.com/session-offerte/

3- Posez le premier pas

ET continuez 🙂