Vous avez entendu parler du syndrome de la bonne élève ? Vous savez, c’est la fille “parfaite” qui suit la méthode, travaille beaucoup et obtient des résultats. Cette bonne élève met souvent des années à prendre conscience que le monde de l’entreprise ne fonctionne pas de la même façon…  et c’est très pénalisant pour son évolution.

Cette collaboratrice “bonne élève” armée de ses compétences,  de sa volonté et de son courage ne croit pas souvent au plafond de verre et est persuadée qu’elle pourra faire la différence :

  • elle est pense qu’en travaillant beaucoup et bien, elle sera récompensée
  • elle sous-estime l’importance du réseau interne et externe car elle a l’impression de perdre le temps qu’elle n’a pas
  • elle n’ose pas demander car elle attend les augmentations et évolutions comme les notes qu’on lui aurait données…

Ça vous parle ? moi aussi… Alors prenez vite conscience de ce biais et reprenez votre vie professionnelle en main… On a qu’une vie… et c’est maintenant 🙂